Enquêtes

Médecins: Hommes et Femmes à l'Hôpital Public, une grande enquête nationale pour mieux vous connaitre et vous défendre

 

Médecins, hommes et femmes à l'Hôpital Public

 

êtes-vous satisfaits des modalités d’exercice de votre métier ?
 Aidez-nous à connaître vos souhaits professionnels et leur articulation avec votre vie personnelle.


Cette grande enquête nous permettra de mieux parvenir à les défendre.



Les 20 ou 30 dernières années ont vu de forts changements concernant le travail des médecins hospitaliers. Modification des organisations, des rythmes de travail, de l’environnement hiérarchique, des relations humaines, féminisation de la profession. En même temps, les aspirations sociologiques générationnelles, la relation au travail sont réputées s’être modifiées.

Avenir Hospitalier et la CPH ont jugé nécessaire en 2014 de faire le point grâce à une enquête d’envergure, menée avec l’aide de sociologues. Jamais le point n'a été fait sur les discriminations à l'hôpital, ni sur le harcèlement.

C’est aussi une enquête syndicale, nous pensons tirer des résultats des pistes de réflexions et de propositions pour améliorer les organisations et l’attractivité globale de l’hôpital.

Nous vous remercions donc de consacrer un peu de votre temps à répondre aux questions.

Médecins et pharmaciens de toutes les classes d’âge, hommes ou femmes, exerçant à l’hôpital public, des étudiants hospitaliers aux praticiens, en passant par les internes et les hospitalo-universitaires.

 

 

Merci à tout ceux qui ont remplis l'enquête.

Bientôt les resultats sur ce site.

 

 

 

Mouvement des sages-femmes: Enquête d'opinion auprès des obstétriciens hospitaliers

La vie depuis quelques mois est devenue plus difficile dans les blocs obstétricaux des hôpitaux. Malgré des années de compagnonnage respectueux entre gynécologues et sages-femmes, le mouvement mené par le «collectif» détériore nos liens… 

lire la suite sur le site du SYNGOF

 

consulter les résultats ici

 

DPC 2013: enquête nationale ouverte à tous les praticiens des établissements publics de santé

 

 
 
A partir du 1er janvier 2013, un nouveau dispositif de formation médicale continue est obligatoire, nommé DPC (développement professionnel continu), avec sanctions prévues si nous n’y souscrivons pas.
 
Au vu de la cacophonie, des avis contradictoires, de l’imbroglio bureaucratique régnant autour de ce nouveau dispositif, il a semblé nécessaire à nos deux Intersyndicales de travailler ensemble et de faire le point sur ce que chacun attend de sa formation continue, et comment jusqu’à présent comment chacun arrivait à se former notamment en terme de financement.
 
En effet, les pouvoirs publics ont fixé une enveloppe financière qui pour nous n’est pas à la hauteur de nos besoins. Leur estimation est partie du principe que peu d’entre nous demandaient un financement à son établissement, négligeant le fait que nous disposions d’autres modes de financement  qui désormais n’existeront plus.
 
Or la formation continue est pour chacun de nous une nécessité, et si chacun demande à être pris en charge les fonds ne seront pas suffisants, nous pouvons faire sauter la banque !!!
 
Nous avons besoin de votre avis, afin de faire remonter vos attentes en terme de FMC.
 
Nous vous remercions de bien vouloir remplir ce questionnaire en ligne, dont les résultats seront publiés et transmis aux pouvoirs publics.
 
 
 
 
 
 

A vous de faire le bilan du fonctionnement des pôles !

Praticiens des hôpitaux, répondez au questionnaire proposé par les intersyndicales !

 

Dans le cadre du pacte de confiance et à la suite du rapport Couty, Marisol Touraine a engagé une réflexion sur le fonctionnement des pôles destinée à préparer les modifications à apporter à la loi HPST.
Pour effectuer un tel bilan de l’organisation hospitalière, la moindre des choses n’aurait-elle pas été de s’adresser directement aux personnes qui en font l’expérience au quotidien ?

Pourtant, refusant de consulter directement les Intersyndicales représentatives de la profession, la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé a chargé les seules conférences institutionnelles, à prédominance directoriale, d’effectuer cette évaluation selon leurs propres critères  et un questionnaire n’a été adressé qu’aux chefs de pôles et PCME
L’enjeu est de taille, et la situation loin d’être neutre puisqu’il s’agit notamment pour les intersyndicales de remettre en cause les prérogatives du directeur à la fois dans le mode de détermination des pôles et la désignation du chef de pôle.

Dans ces conditions, les intersyndicales ont unanimement refusé de répondre à la demande d’audition de la mission et décidé de recueillir directement l’opinion des PH sur l’utilité et le fonctionnement des pôles.
Voilà pourquoi nous vous sollicitons. Vos contributions individuelles sont indispensables à la construction des positions syndicales que nous aurons à soutenir.

Rendez-vous sur le site des Intersyndicales et répondez en quelques clics au questionnaire >>

 

•    Avenir Hospitalier – Dr Nicole Smolski
•    Coordination Médicale Hospitalière – Dr Norbert Skurnik
•    Confédération des Praticiens des Hôpitaux – Dr Jean-Claude Pénochet
•    Intersyndicat National des Praticiens Hospitaliers – Dr Rachel Bocher
•    Syndicat National des Médecins, Chirurgiens, Spécialistes

et Biologistes des Hôpitaux Publics - Pr Sadek Beloucif

 

 

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

    La revue AH 10 est en ligne

       Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

     Les annonces de recrutement 
Juin 2018

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

La souffrance au travail

La souffrance au travail, un phénomène social qui n'épargne pas la Justice

 
Dans son article paru dans la revue de l'Union Syndicale des Magistrats (USM), Pascale Loue-Willaume, chargée de mission, aborde la souffrance au travail dans un contexte général. Puis elle se focailise sur la justice, « Pour nous magistrats, on peut même parler de double paradoxe. Comment concilier notre serment, l’engagement professionnel que nous devons avoir d’impartialité, de loyauté avec des objectifs chiffrés qui ne tiennent généralement aucun compte des moyens et au détriment souvent de la qualité de la motivation de nos décisions »… 

« Et que dire des situations que nous rencontrons dans nos unions régionales : des collègues épuisés, qui ne parviennent plus à prendre leurs congés, qui renoncent à leurs formations obligatoires en raison d’un emploi du temps professionnel qui ne leur laisse aucune marge de manoeuvre quand on ne leur demande pas d’assurer eux-mêmes leur remplacement.»« Comment admettre que nous soyons témoins, voire parfois même victimes, de ce que nous sommes statutairement en charge de poursuivre ou de sanctionner ? »
 
Lire la suite...