Enquêtes

sondage flash: les 3 meilleures raisons de la grève

Grève

Choisissez 3 de ces items représentant votre plus grande motivation pour la grève des PH du 14 octobre?

Le vote a déjà été clôturé ! Il s'est terminé le mardi, 14.octobre 2014 (00:00).

jVoteSystem developed and designed by www.joomess.de.

Médecins: Hommes et Femmes à l'Hôpital Public, une grande enquête nationale pour mieux vous connaitre et vous défendre

 

Médecins, hommes et femmes à l'Hôpital Public

 

êtes-vous satisfaits des modalités d’exercice de votre métier ?
 Aidez-nous à connaître vos souhaits professionnels et leur articulation avec votre vie personnelle.


Cette grande enquête nous permettra de mieux parvenir à les défendre.



Les 20 ou 30 dernières années ont vu de forts changements concernant le travail des médecins hospitaliers. Modification des organisations, des rythmes de travail, de l’environnement hiérarchique, des relations humaines, féminisation de la profession. En même temps, les aspirations sociologiques générationnelles, la relation au travail sont réputées s’être modifiées.

Avenir Hospitalier et la CPH ont jugé nécessaire en 2014 de faire le point grâce à une enquête d’envergure, menée avec l’aide de sociologues. Jamais le point n'a été fait sur les discriminations à l'hôpital, ni sur le harcèlement.

C’est aussi une enquête syndicale, nous pensons tirer des résultats des pistes de réflexions et de propositions pour améliorer les organisations et l’attractivité globale de l’hôpital.

Nous vous remercions donc de consacrer un peu de votre temps à répondre aux questions.

Médecins et pharmaciens de toutes les classes d’âge, hommes ou femmes, exerçant à l’hôpital public, des étudiants hospitaliers aux praticiens, en passant par les internes et les hospitalo-universitaires.

 

 

Merci à tout ceux qui ont remplis l'enquête.

Bientôt les resultats sur ce site.

 

 

 

A vous de faire le bilan du fonctionnement des pôles !

Praticiens des hôpitaux, répondez au questionnaire proposé par les intersyndicales !

 

Dans le cadre du pacte de confiance et à la suite du rapport Couty, Marisol Touraine a engagé une réflexion sur le fonctionnement des pôles destinée à préparer les modifications à apporter à la loi HPST.
Pour effectuer un tel bilan de l’organisation hospitalière, la moindre des choses n’aurait-elle pas été de s’adresser directement aux personnes qui en font l’expérience au quotidien ?

Pourtant, refusant de consulter directement les Intersyndicales représentatives de la profession, la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé a chargé les seules conférences institutionnelles, à prédominance directoriale, d’effectuer cette évaluation selon leurs propres critères  et un questionnaire n’a été adressé qu’aux chefs de pôles et PCME
L’enjeu est de taille, et la situation loin d’être neutre puisqu’il s’agit notamment pour les intersyndicales de remettre en cause les prérogatives du directeur à la fois dans le mode de détermination des pôles et la désignation du chef de pôle.

Dans ces conditions, les intersyndicales ont unanimement refusé de répondre à la demande d’audition de la mission et décidé de recueillir directement l’opinion des PH sur l’utilité et le fonctionnement des pôles.
Voilà pourquoi nous vous sollicitons. Vos contributions individuelles sont indispensables à la construction des positions syndicales que nous aurons à soutenir.

Rendez-vous sur le site des Intersyndicales et répondez en quelques clics au questionnaire >>

 

•    Avenir Hospitalier – Dr Nicole Smolski
•    Coordination Médicale Hospitalière – Dr Norbert Skurnik
•    Confédération des Praticiens des Hôpitaux – Dr Jean-Claude Pénochet
•    Intersyndicat National des Praticiens Hospitaliers – Dr Rachel Bocher
•    Syndicat National des Médecins, Chirurgiens, Spécialistes

et Biologistes des Hôpitaux Publics - Pr Sadek Beloucif

 

 

Mouvement des sages-femmes: Enquête d'opinion auprès des obstétriciens hospitaliers

La vie depuis quelques mois est devenue plus difficile dans les blocs obstétricaux des hôpitaux. Malgré des années de compagnonnage respectueux entre gynécologues et sages-femmes, le mouvement mené par le «collectif» détériore nos liens… 

lire la suite sur le site du SYNGOF

 

consulter les résultats ici

 

DPC 2013: enquête nationale ouverte à tous les praticiens des établissements publics de santé

 

 
 
A partir du 1er janvier 2013, un nouveau dispositif de formation médicale continue est obligatoire, nommé DPC (développement professionnel continu), avec sanctions prévues si nous n’y souscrivons pas.
 
Au vu de la cacophonie, des avis contradictoires, de l’imbroglio bureaucratique régnant autour de ce nouveau dispositif, il a semblé nécessaire à nos deux Intersyndicales de travailler ensemble et de faire le point sur ce que chacun attend de sa formation continue, et comment jusqu’à présent comment chacun arrivait à se former notamment en terme de financement.
 
En effet, les pouvoirs publics ont fixé une enveloppe financière qui pour nous n’est pas à la hauteur de nos besoins. Leur estimation est partie du principe que peu d’entre nous demandaient un financement à son établissement, négligeant le fait que nous disposions d’autres modes de financement  qui désormais n’existeront plus.
 
Or la formation continue est pour chacun de nous une nécessité, et si chacun demande à être pris en charge les fonds ne seront pas suffisants, nous pouvons faire sauter la banque !!!
 
Nous avons besoin de votre avis, afin de faire remonter vos attentes en terme de FMC.
 
Nous vous remercions de bien vouloir remplir ce questionnaire en ligne, dont les résultats seront publiés et transmis aux pouvoirs publics.
 
 
 
 
 
 

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

       

Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

     Les annonces de recrutement 
Juin 2019

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

Les parlementaires veulent dissuader les médecins de faire carrière à l’hôpital

 
Les sénateurs ont introduit dans le projet de loi de santé un article, validé en Commission mixte paritaire Assemblée nationale / Sénat, qui impose aux praticiens hospitaliers démissionnaires et aux praticiens hospitaliers à temps partiel une clause leur interdisant d’exercer en secteur libéral s’ils rentrent en concurrence avec leur hôpital, avec des critères larges (rayon maximal de 10 km) dont l’appréciation relève du directeur de l’établissement. Les sanctions financières qui sont prévues en cas de non-respect de cette clause sont dissuasives.
 
Cette mesure est catastrophique pour l’attractivité des carrières médicales hospitalières, déjà largement mise à mal depuis de nombreuses années en raison de l’insuffisance des rémunérations et des conditions de travail qui ne cessent de se détériorer. Quel jeune praticien acceptera de s’engager dans le service public si cela conduit à lui mettre des chaînes et ne plus pouvoir repartir dans le secteur privé à moins de déménager ? Il est incroyable que le caractère dissuasif d’une telle mesure n’ait pas été perçu par les parlementaires et le gouvernement. Pire encore, cette mesure touche également les praticiens hospitaliers à temps partiel alors que jusqu’à présent, aucune disposition en ce sens n’a jamais existé. Tout cela conduira certainement à une vague de départ anticipé avant que les décrets d’application ne soient publiés.
 
Comment de telles dispositions ont pu être introduites dans ce projet de loi alors que le Président de la République et tous nos interlocuteurs au Ministère des solidarités et de la santé n’ont cessé de prôner l’exercice mixte public – privé ? Cette clause de non-concurrence, laissée à l’appréciation du directeur de l’établissement, rend l’exercice mixte particulièrement risqué voire impossible. Elle ne défend en rien l’hôpital public mais va décourager les praticiens de venir y travailler. Ils préféreront s’installer d’emblée dans le privé ou faire de l’intérim pour éviter de ne plus pouvoir exercer en libéral s’ils prennent un poste de praticien hospitalier titulaire ou contractuel.
 
Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins appellent les députés et le gouvernement à revenir à la raison en supprimant cet article délétère lors de la lecture du texte de la Commission mixte paritaire à l’Assemblée Nationale le 10 juillet prochain.
 

 

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins remportent les élections professionnelles médicales hospitalières !

 
 
Les élections professionnelles qui se sont déroulées du 25 juin au 2 juillet 2019 pour les médecins, pharmaciens et odontologistes hospitaliers ont permis à APH & JM de devenir la première force syndicale représentative chez les Praticiens Hospitaliers titulaires ainsi que chez les Praticiens non titulaires. De plus APH & JM font une entrée remarquée chez les Hospitalo-Universitaires en obtenant plus de 30 % des voix et un siège, qui sera occupée par la seule femme du collège HU du Conseil Supérieur des Professions Médicales, ceci pour leur première participation ! 
 
Nous remercions tous les collègues qui nous ont fait confiance en Métropole et Outre-Mer, et ont choisi les éléments forts de notre programme proposant un statut unique de Praticien Hospitalier avec quotité modulable, davantage de démocratie dans les nominations hospitalières, une remédicalisation de la gouvernance, et une meilleure représentation syndicale dans les Hôpitaux. Ces propositions phares sont issues des résultats de notre consultation via le site LeGrandDebatSante.fr, que nous avions promis de porter et que nous défendons depuis le début du cycle de négociations en cours avec le Ministère de la Santé et des Solidarités. 
 
Bien entendu, les négociations statutaires interrompues au prétexte de la période électorale en cours devront reprendre sans délai, pour parler des rémunérations, des conditions d’exercice, et notamment des garanties sur le respect du temps de travail de tous les praticiens hospitaliers.
 
La confiance que vous nous avez témoignée a été bien placée : nous vous le démontrerons encore plus fort, que ça soit au service du collectif, ou des situations individuelles de collègues en difficultés. APH & JM assumeront ces responsabilités avec fierté et détermination.
 
Contacts :
Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins
Marc Bétrémieux, Secrétaire général APH
Raphaël Briot, Trésorier APH
Nicole Smolski, Présidente d'honneur APH
 

CRISE DE L'HÔPITAL ? La vidéo de l'interview de F. Pierru, Docteur en sciences politiques

LIRE LA VIDÉO

Alors que plus de 140 services d’urgences sont en grève et que le mouvement déborde des urgences, APH-JM interroge le sociologue Frédéric Pierru sur les causes racines de l’implosion actuelle du service public hospitalier.

Le mouvement des urgences est le symptôme d’une crise plus générale.

On nous dit «vous êtes désorganisés ». Il répond «votre financement est insuffisant pour assurer vos missions » «le modèle de l’hôpital-entreprise a touché le fond ».
Une vidéo-choc pour arrêter la culpabilisation et réfléchir à un autre modèle, réflexion autour du livre « la casse du siècle »*.

 

LA CASSE DU SIÈCLE : EN SAVOIR PLUS

© Avenir Hospitalier - VA Solutions 2012 - Tous droits réservés