Communiqués de presse

Nomination Olivier Veran

 
Communiqué d’Action Praticiens Hôpital & Jeunes Médecins du 18 février 2020
 
 
Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins prennent acte de la nomination du docteur Olivier Véran au poste de Ministre des Solidarités et de la Santé.
 
La tâche qui attend Olivier Véran est immense : depuis des années, l’Hôpital Public est sous-financé et les soignants épuisés. L’alternance de discours empathiques et de restrictions budgétaires n’a pas été effacée par quelques mesures ciblées, arrachées par la mobilisation des soignants.
 
Plus que le coronavirus qui a hélas fait son premier mort dans notre pays, le problème principal de l’hôpital public est l’insuffisance des effectifs dans de trop nombreux services, au premier rang desquels les Urgences où l’attente sur les brancards est responsable de décès supplémentaires chaque jour.
 
La priorité du nouveau ministre doit être l’Hôpital Public. Il n’est nul besoin d’une enquête pour connaître les raisons du « mal-être » des soignants parce que celles-ci sont décrites depuis des mois dans tous les communiqués de presse des organisations hospitalières, dans tous les articles de la presse spécialisée et exprimés dans tous les espaces de concertation comme sur les banderoles des manifestations qui ne s’arrêteront pas avant d’avoir obtenu gain de cause.
 
Monsieur le Ministre, l’Hôpital Public souffre de sous-financement, de trop de postes vacants par manque d’attractivité, des salaires bloqués depuis dix ans et qui pointent désormais en queue de peloton des pays de l’OCDE. Vous le savez depuis longtemps puisque vous êtes l’auteur d’un rapport remarqué sur l’intérim médical à l’hôpital, d’un autre sur la tarification à l’activité et êtes depuis le début du quinquennat le rapporteur des lois de financement de la sécurité sociale à l’Assemblée nationale. Le « forfait de réorientation »  défendu en tant que parlementaire, qui a pour objectif d'alléger les services d'urgences en incitant les hôpitaux à rediriger les patients vers la médecine libérale ne peut résumer votre future politique hospitalière !
 
APH et JM ont des propositions plus sérieuses et concrètes à vous faire, attendues par tous les hospitaliers. L’enquête que vous avez demandée peut être bouclée en 24 heures et vous pourrez ainsi immédiatement agir sur les dossiers importants : financement, attractivité des carrières et gouvernance interne des hôpitaux publics.
 
 
Contacts :
 
Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH
Raphaël Briot, Trésorier APH
Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins
 

Organisons la Saint Valentin de l’hôpital public !

 

Communiqué commun des organisations syndicales représentatives des personnels médicaux hospitaliers et des internes
Vendredi 7 février 2020
Organisons la Saint Valentin de l'hôpital public !

Depuis des mois, l’hôpital se mobilise. Ses difficultés sont connues de tous, usagers et soignants. Aujourd’hui, l’appauvrissement de son financement, la perte d’attractivité des carrières des personnels hospitaliers et une gouvernance interne trop peu partagée fragilisent sa place pourtant essentielle dans le système de santé.
 
Le 14 février prochain, jour de la Saint Valentin, sera une grande journée de mobilisation pour l’hôpital public. Tous les personnels hospitaliers et les usagers sont invités à participer à de grands rassemblements festifs dans les grandes villes où nous pourrons montrer aux pouvoirs publics notre attachement commun à l’hôpital.
 
Pour se reconnaître, chacun pourra apporter une fleur blanche qui sera déposée près d’un lieu symbolique de notre système de santé. Dans les grandes villes, notamment à Paris, des cortèges seront organisés.
 
Les organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers appellent tous nos collègues praticiens et internes à participer activement à cette journée de mobilisation et déposeront un préavis de grève en ce sens : le 14 février, déclarons notre flamme à l’hôpital public.

Dr Sadek Beloucif, Président SNAM-HP
Dr Rachel Bocher, Présidente INPH
Dr Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins  
Dr Renaud Péquignot, Président AH, Vice-Président APH    
Dr Norbert Skurnik, Président CMH
Dr Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Jérémie Zerbit, Président d’AJPH
Justin Breysse, Président ISNI
Lucas Denis, Co-président FNSIP-BM
Aurélie Truffot, Co-présidente FNSIP-BM
 
 
PRÉAVIS DE GRÈVE 

 

 

La défense de l’hôpital public : Une urgence Républicaine !

 

Communiqué commun des organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers
 
L’hôpital public est exsangue et n’est plus capable d’assurer son rôle de service public, mettant en cause l’égalité d’accès, d’accueil et une prise en charge de qualité sur tous les territoires. Aujourd’hui, des pans entiers de l’activité hospitalière et des établissements de santé s’effondrent et les réponses du gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux.
 
Depuis plusieurs mois, les organisations des Praticiens Hospitaliers, Internes, Jeunes Médecins et Jeunes Pharmaciens se sont mobilisées sans relâche pour exiger des pouvoirs publics les moyens nécessaires au fonctionnement du service public hospitalier, exsangue après des années de restriction budgétaire.
Nous exigeons les mesures immédiates qui permettront d’endiguer l’hémorragie qui met en danger l’Hôpital Public, fleuron de notre système de Santé :
  • L’augmentation du budget consacré à l’hôpital au moins égale à l’évolution naturelle des dépenses (4,4%), ce qui implique une révision urgente de l’ONDAM dans ce sens.
  • La reconnaissance intellectuelle et financière du statut de Praticien Hospitalier.
  • La revalorisation des carrières médicales. Les rémunérations des Praticiens Hospitaliers, Internes et Jeunes Médecins doivent permettre de combler de manière équitable pour tous, le différentiel avec le Privé.
  • La revalorisation significative de l’entrée des jeunes collègues dans la carrière hospitalière.
  • La prise en compte financière des suppléments de charge de travail liés à la désertification médicale.
  • L’arrêt des fermetures de services, d’établissements et des réouvertures de lits, partout où cela est nécessaire.
  • La remédicalisation effective de la gouvernance hospitalière.
  • Le maintien du concours national de Praticien Hospitalier, seul garant de l’équité et de l’indépendance d’un exercice médical de qualité.
Nous exigeons l’ouverture de véritables négociations avec la Ministre de la Santé, le Premier Ministre et le Président de la République afin de mettre en œuvre, sans délai, un véritable plan de sauvetage de l’Hôpital Public qui est le support de la confiance de nos concitoyens à notre système de Santé.
 
Nous appelons à une nouvelle journée de mobilisation et de grève le 14 février 2020 pour que le gouvernement réponde concrètement, par des actes forts, aux exigences d’ouverture urgente de ces négociations.
 
Dr Jacques Trévidic
Président CPH, Président APH
 
Dr Renaud Péquignot
Président AH, Vice-Président APH
 
Dr Sadek Beloucif
Président SNAM-HP
 
Dr Emanuel Loeb
Président Jeunes Médecins
 
Dr Norbert Skurnik
Président CMH
 
Dr Jérémie Zerbit
Président AJPH
 
Dr Rachel Bocher
Présidente INPH
 

Communiqué commun des organisations syndicales représentatives des directeurs et des personnels médicaux hospitaliers

 

Mercredi 5 février 2020
 
Les organisations syndicales des Praticiens Hospitaliers et de Directeurs ont pris connaissance du projet de décret relatif aux « emplois supérieurs hospitaliers » qui concerne les modalités de nomination des directeurs des établissements de la fonction publique hospitalière.
 
À juste titre, les organisations syndicales des directeurs ont déjà exprimé dans un communiqué commun leur rejet sur le fond et la forme de ces modifications importantes dont elles n’ont eu connaissance qu’au dernier moment. Ce procédé rappelle celui qui prévaut à diverses annonces concernant les PH : il est inacceptable. Le fond l’est également !
 
Les pouvoirs publics organisent la suppression de tout droit de regard sur les nominations dans les emplois majeurs pour l’hôpital qui concernent tant les PH que les directeurs.  De même qu’il est question de supprimer le concours de PH, il s’agit cette fois d’écarter les représentants élus des directeurs de la procédure de choix des candidats.
 
Ce projet de décret supprime les Comités de sélection dans lesquels les organisations syndicales de Directeurs sont représentées et qui proposaient une « short-list » aux agences régionales de santé, après examen partagé du parcours de chaque candidat.
Il supprime également la limite existante au recrutement de contractuels sur les emplois de direction, ce qui rappelle les projets de marginaliser les nominations de PH sur concours au profit de contractuels nommés localement.
Enfin, il instaure une distinction qui ne serait que sémantique entre « autorité de recrutement » qui peut être locale et « autorité de nomination » qui peut être nationale, si elle ne résonnait pas en écho à cet autre projet qui revenait à ramener les nominations de PH au seul échelon local en supprimant la liste d’aptitude nationale.
 
Ainsi la politique à l’œuvre face à chacun des deux corps se révèle une pratique d’atteinte systématique aux statuts et à leurs règles de gestion, favorisant le chacun pour soi et le gré à gré soumis au jeu des connivences locales. Cette politique inadmissible porte gravement atteinte au dialogue social et au respect des acteurs !
 
Par conséquent, les intersyndicales de Praticiens Hospitaliers et les organisations syndicales de Directeurs appellent les pouvoirs publics à retirer ce projet de décret. Dans tous les cas, une véritable négociation avec les organisations syndicales représentatives doit être le préalable à toute réforme statutaire.
 
Dr Sadek Beloucif, Président SNAM-HP
Dr Rachel Bocher, Présidente INPH
Didier Hoeltgen, Secrétaire Général CHFO    
Dr Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins  
Anne Meunier, Secrétaire Générale Syncass-CFDT  
Dr Renaud Péquignot, Président AH, Vice-Président APH    
Dr Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Jérémie Sécher, Président SMPS
Dr Norbert Skurnik, Président CMH

GOUVERNANCE

Communiqué commun des organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers
30 décembre 2019
 
À la veille de la trêve des confiseurs, les syndicats de directeurs d’hôpital Syncass-CFDT, SMPS et FO - Cadres Hospitaliers ont écrit à la Ministre des Solidarités et de la Santé pour s’effrayer les pistes d’évolution de la gouvernance formulées au cours des concertations du « Comité de suivi des GHT » auxquelles ils ont pourtant participé, notamment la participation majoritaire des soignants dans les instances à vocation médicale de l’hôpital.
 
Les organisations syndicales représentatives des personnels médicaux hospitaliers s’interrogent sur l’opportunité de ce courrier très catégoriel qui ne parle jamais ni de soins ni de patients, et exprime une crainte vis-à-vis des soignants au point de refuser une composante hospitalière et/ou médicale majoritaire, craignant des « blocages ».
 
Rappelons que les travaux réalisés par le comité de suivi des GHT ont pour but de définir une gouvernance plus efficace afin de rendre l’hôpital public plus attractif. Les soignants, paramédicaux et praticiens, savent ce qui est bien pour leurs patients, individuellement et collectivement, à court, moyen et long terme. Ils savent bien que les enjeux de soins ne peuvent faire les frais de blocages de décisions.
 
Les personnels médicaux hospitaliers ne revendiquent aucun pouvoir de blocage mais des leviers qui responsabilisent le corps médical. Cela permettra de prendre des décisions éclairées qui ne doivent pas relever des seuls directeurs, et ainsi de donner une impulsion forte vers des projets de service, de l’innovation et des organisations permettant une qualité au travail et un soin d’excellence aux patients.
 
Nous nous félicitons de la qualité et de l’audace réformatrice des discussions menées par le Ministère au sein du Comité de suivi des GHT et exigeons, dans l’intérêt des personnels médicaux et paramédicaux, et surtout celui des patients, que soient suivies les pistes qui ont été avancées dans la remédicalisation de la gouvernance hospitalière en dépit de revendications catégorielles : la santé de nos concitoyens vaut mieux que cela.
 
Dr Jacques Trévidic, Président APH, Président CPH
Dr Renaud Péquignot, Président AH, Vice-Président APH    
Dr Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins    
Dr Norbert Skurnik, Président CMH
Dr Rachel Bocher, Présidente INPH    
Dr Sadek Beloucif, Président SNAM-HP

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

       

Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

Les annonces de recrutement 
Février 2020

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

Communiqué unitaire des organisations syndicales et des collectifs hospitaliers publics : crise du Covid-19.

 

Lire le communiqué  

L’OSAT s’adapte à la crise sanitaire

L’Observatoire de la souffrance au Travail d’APH est un outil d’appréciation et d’écoute de la souffrance au travail des médecins et pharmaciens hospitaliers en France. Parce que le contexte actuel est particulièrement difficile, que cette crise se surajoute à un hôpital public déjà dégradé et à des soignants à bout de souffle, l’OSAT  a souhaité se pencher  sur les difficultés soulevées par cette crise et comment elles sont vécues par les soignants : manque de moyens mettant en jeu la sécurité individuelle, obligation de prises de décisions non éthiques, surcharge de travail, non-respect des rythmes physiologiques, manque d’effectifs, épuisement émotionnel, syndrome de stress post traumatique… L’OSAT propose à travers une déclaration en ligne sur le site https://osat.aph-france.fr  une expression des difficultés rencontrées pendant cette crise sanitaire. Les praticiens qui le souhaitent pourront bénéficier d’une assistance téléphonique pour une écoute et une aide psychologique ou syndicale par l’un des observateurs de l’OSAT, médecins ou pharmaciens.

Manifestation parisienne du 14 février

Retour en vidéo sur la manifestation parisienne du 14 février 2020 avec les interviews de Renaud Péquignaud (Vice-Président d'APH, Président d'AH et administrateur du SNPHARE) et de Jacques Trévidic (Président d'APH et de CPH).

© Avenir Hospitalier - VA Solutions 2012 - Tous droits réservés