Communiqués de presse

Transformation du système de santé : une stratégie technocratique

Communiqué APH du 13 mars 2018

Action Praticiens Hôpital, qui réunit Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, constate une fois de plus la mise à l’écart des organisations de personnels soignants des différents groupes de travail constitués en vue de la mise en œuvre de la « Stratégie de transformation du système de santé ».

Toutes les personnalités qui ont été désignées pour mener ces chantiers sont issues des organismes qui pilotent le système actuel (HAS, Cnam, Drees, ARS…) et la plupart sont des technocrates. Qu’attendre d’eux si ce n’est la répétition des réformes qui accablent l’hôpital et les soignants depuis quinze ans ? La volonté politique affichée par la Ministre des solidarités et de la santé risque de se briser une fois de plus sur le front commun de ceux qui verrouillent le système depuis des années et qui ont mis en place la nouvelle gouvernance, la loi HPST, la tarification à l’activité, la bureaucratie de la certification et tutti quanti.

Pendant ce temps, les personnels hospitaliers souffrent, les patients trinquent et aucune lueur d’espoir d’amélioration n’est en vue. L’Ondam reste insuffisant pour assurer ne serait-ce que le maintien de l’offre de soins, et la seule perspective offerte aux personnels est un « assouplissement de leur statut » ou une « rémunération au mérite », sans doute pour permettre de couper plus facilement dans les effectifs soignants.

Action Praticiens Hôpital dénonce une politique de santé basée sur des contraintes financières contradictoires et donc insurmontables, qui ne cessent de mettre en tension les équipes soignantes sans pour autant entendre leur appel, tout en aggravant les déficits des hôpitaux.

Nous renouvelons notre exigence d’ouverture d’un véritable « Grenelle de la santé » qui associe cette fois toutes les organisations représentatives des personnels soignants et non pas des technocrates déconnectés de la réalité du terrain.

Site web : http://aph-france.fr

Contacts :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président CPH, Président APH 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président AH, Vice-président APH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Secrétaire général APH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Trésorier APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Présidente d'honneur APH 

 

Communiqué de presse au format pdf

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

    La revue AH 9 est en ligne

       Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

     Les annonces de recrutement 
Février 2018

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

La souffrance au travail

La souffrance au travail, un phénomène social qui n'épargne pas la Justice

 
Dans son article paru dans la revue de l'Union Syndicale des Magistrats (USM), Pascale Loue-Willaume, chargée de mission, aborde la souffrance au travail dans un contexte général. Puis elle se focailise sur la justice, « Pour nous magistrats, on peut même parler de double paradoxe. Comment concilier notre serment, l’engagement professionnel que nous devons avoir d’impartialité, de loyauté avec des objectifs chiffrés qui ne tiennent généralement aucun compte des moyens et au détriment souvent de la qualité de la motivation de nos décisions »… 

« Et que dire des situations que nous rencontrons dans nos unions régionales : des collègues épuisés, qui ne parviennent plus à prendre leurs congés, qui renoncent à leurs formations obligatoires en raison d’un emploi du temps professionnel qui ne leur laisse aucune marge de manoeuvre quand on ne leur demande pas d’assurer eux-mêmes leur remplacement.»« Comment admettre que nous soyons témoins, voire parfois même victimes, de ce que nous sommes statutairement en charge de poursuivre ou de sanctionner ? »
 
Lire la suite...