Communiqués de presse

Action Praticiens Hôpital appelle à faire grève le 22 mai 2018

Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, réunis au sein d’Action Praticiens Hôpital, appellent tous les personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques hospitaliers à rejoindre le mouvement de grève des agents de la Fonction Publique le 22 mai 2018 et ont déposé un préavis en ce sens.
 
Action Praticiens Hôpital exige d’être associé à la concertation sur la réforme de la fonction publique engagée par le gouvernement, sur tous les sujets impactant le statut, l’organisation du travail et la rémunération des praticiens qui exercent à l’hôpital.
 
Nous réclamons que cesse la réduction permanente du financement hospitalier, qui s’amplifie sans tenir compte des contraintes supplémentaires, avec pour conséquence la baisse programmée des effectifs, la dégradation des conditions de travail des personnels et une baisse de la qualité des soins offerts à nos concitoyens.
 
Nous dénonçons la remise en cause du statut des agents de la fonction publique comme seul palliatif aux carences de gestion du budget de la santé, la précarisation des emplois comme solution aux manquements managériaux, l’inflation de la charge de travail comme seule perspective à la souffrance des équipes soignantes.
 
Nous affirmons que seules des mesures d’attractivité ambitieuses permettront d’attirer les jeunes médecins, pharmaciens et dentistes à l’hôpital, et de limiter le recours à l’intérim. Action Praticiens Hôpital s’oppose à une rémunération « au mérite » qui nuit à la cohésion des équipes, et soutient la reconnaissance institutionnelle des valences professionnelles. Nous serons également très vigilants quant à la réforme des retraites à venir.
 
Action Praticiens Hôpital considère qu’une large mobilisation des personnels médicaux hospitaliers est nécessaire afin que soient pleinement reconnus les acteurs qui portent les valeurs du service public.
 
Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président CPH, Président APH 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président AH, Vice-président APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Secrétaire général APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Trésorier APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Présidente d'honneur APH 

1,2 milliards d’économies supplémentaires sur la masse salariale des Hôpitaux : n’y aura-t-il jamais de limite à la casse du service public hospitalier ?

 
 
Action Praticiens Hôpital, qui réunit Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, apprend avec consternation la décision rendue publique le 7 mai selon laquelle l’État veut diminuer encore plus la masse salariale des hôpitaux, de 1,2 milliards € d’ici la fin du quinquennat, rationnement budgétaire supplémentaire qui font suite aux 6,8 milliards € de baisse de l’ONDAM déjà annoncée.
 
Depuis un an, le gouvernement accélère la baisse des moyens des hôpitaux publics tout en exprimant des discours empathiques vis-à-vis des soignants.
 
La concertation accompagnant la STSS apparaît une fois de plus comme de l’enfumage destiné à occuper les partenaires sociaux pendant que la casse du service public s’accélère et s’amplifie.
 
Comment peut-on transformer le système de santé en commençant par le priver de ses moyens financiers alors que tous les hôpitaux sont endettés ? Pour mettre en place cette politique budgétaire, les directeurs d’hôpitaux n’ont d’autre solution que de supprimer des lits mais surtout du personnel hospitalier. Comment soigner les patients sans personnel soignant ?
 
Action Praticiens Hôpital refuse de se contenter d’une politique qui relègue la Santé au rang de trésor à piller alors qu’elle est un service public primordial, sans lequel aucun autre n’a de sens.
 
Le double langage du gouvernement doit cesser !
 
Nous renouvelons notre exigence d’un véritable « Grenelle de la santé » qui associe toutes les organisations représentatives des personnels soignants : la performance du système de santé français ne pourra pas s’améliorer sans moyens, ni sans personnel médical et soignant. APH a des propositions concrètes à présenter afin que le service public hospitalier puisse rester au cœur de la prise en charge de la santé de nos concitoyens.
 
Site web : http://aph-france.fr
 
Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président CPH, Président APH 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président AH, Vice-président APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Secrétaire général APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Trésorier APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Présidente d'honneur APH 

 

Transformation du système de santé : une stratégie technocratique

Communiqué APH du 13 mars 2018

Action Praticiens Hôpital, qui réunit Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, constate une fois de plus la mise à l’écart des organisations de personnels soignants des différents groupes de travail constitués en vue de la mise en œuvre de la « Stratégie de transformation du système de santé ».

Toutes les personnalités qui ont été désignées pour mener ces chantiers sont issues des organismes qui pilotent le système actuel (HAS, Cnam, Drees, ARS…) et la plupart sont des technocrates. Qu’attendre d’eux si ce n’est la répétition des réformes qui accablent l’hôpital et les soignants depuis quinze ans ? La volonté politique affichée par la Ministre des solidarités et de la santé risque de se briser une fois de plus sur le front commun de ceux qui verrouillent le système depuis des années et qui ont mis en place la nouvelle gouvernance, la loi HPST, la tarification à l’activité, la bureaucratie de la certification et tutti quanti.

Pendant ce temps, les personnels hospitaliers souffrent, les patients trinquent et aucune lueur d’espoir d’amélioration n’est en vue. L’Ondam reste insuffisant pour assurer ne serait-ce que le maintien de l’offre de soins, et la seule perspective offerte aux personnels est un « assouplissement de leur statut » ou une « rémunération au mérite », sans doute pour permettre de couper plus facilement dans les effectifs soignants.

Action Praticiens Hôpital dénonce une politique de santé basée sur des contraintes financières contradictoires et donc insurmontables, qui ne cessent de mettre en tension les équipes soignantes sans pour autant entendre leur appel, tout en aggravant les déficits des hôpitaux.

Nous renouvelons notre exigence d’ouverture d’un véritable « Grenelle de la santé » qui associe cette fois toutes les organisations représentatives des personnels soignants et non pas des technocrates déconnectés de la réalité du terrain.

Site web : http://aph-france.fr

Contacts :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président CPH, Président APH 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président AH, Vice-président APH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Secrétaire général APH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Trésorier APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Présidente d'honneur APH 

 

Communiqué de presse au format pdf

Médiation et conciliation : des outils indispensables

Communiqué de presse APH du 30 avril 2018

Action Praticiens Hôpital, qui réunit Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, soutient la création d’une filière de médiation au sein des établissements publics de santé.

Toutefois, celle-ci doit s’inscrire dans un processus plus général de gestion des conflits internes au sein des hôpitaux publics dans laquelle la conciliation a une importance majeure. Pour ce qui concerne les personnels médicaux hospitaliers, il doit être mis en place quatre niveaux :
- La conciliation locale : elle doit être possible sous la forme de "Commission de vie hospitalière", en tant que sous-commission de la CME, dans lesquelles les collègues syndiqués doivent avoir une place.
- La conciliation régionale : c'est une des missions des Commissions régionales paritaires (CRP). Celles-ci doivent voir leur place réaffirmer par les pouvoirs publics. Il  n’est pas acceptable de les voir passer sous silence par les autres acteurs hospitaliers au motif que la présence des syndicats de PH n’est pas la bienvenue . Edouard Couty nous a assuré lors de la concertation sur ce texte qu'elle serait bien intégrée à ce dispositif en étages mais comme les promesses n'engagent que ceux qui y croient, nous exigeons que cette mission des CRP soit confirmée.
- La médiation (inter)régionale.
- La médiation nationale.
Ces 2 derniers échelons ne peuvent pas intégrer les syndicats car la médiation implique des critères d'indépendance qui exclut les représentants des employeurs et des employés. Cette garantie d’indépendance est légitime et ces échelons doivent se constituer à l’exemple de ce qui existe pour le médiateur de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur.
 
À l’heure où la fusion CTE-CHSCT fait bien partie de la feuille de route de la réforme de la fonction publique lancée dans le cadre de la mission « Action publique 2022 », il est indispensable de se poser à nouveau la question du lieu de discussion concernant les conditions de travail des PH et de la place de leurs représentants syndicaux. Compte tenu des pouvoirs réels des CHSCT qui devraient être transmis à la nouvelle instance fusionnée CTE-CHSCT, il faudra nécessairement que l'équivalent pour les personnels médicaux hospitaliers soit prévu et donc qu’une instance locale soit créé où les représentants syndicaux des PH seront représentés afin de pouvoir défendre les intérêts de leurs mandants.

Site web : http://aph-france.fr

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président CPH, Président APH 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président AH, Vice-président APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Secrétaire général APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Trésorier APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Présidente d'honneur APH 

 

Stratégie de transformation du système de santé : une prise de conscience ?

Communiqué APH du 13 février 2018

Action Praticiens Hôpital, qui réunit Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, prend acte de la politique volontariste concernant le système de santé dont le Premier Ministre a fait l’annonce aujourd’hui à Eaubonne, au Centre Hospitalier Simone Veil.


Plusieurs chantiers prioritaires ont été annoncés concernant :

  • La qualité et la pertinence des soins.
  • Le financement et les rémunérations.
  • Le numérique en santé.
  • Les ressources humaines.
  • L’organisation territoriale.


​Une période de réflexion et de concertation de trois mois va être engagée avec tous les acteurs. Ces chantiers se situent dans le fil des actions déjà engagées par la Ministre des solidarités et de la santé.
 

Toutefois, il ne faut pas oublier que, quelles que soient les solutions apportées, ce n’est pas en pratiquant une politique d’austérité vis-à-vis des acteurs de santé ni en précarisant leur situation professionnelle, en particulier à l’hôpital public,  que l’on peut améliorer la situation sanitaire de nos concitoyens.


Action Praticiens Hôpital participera à cette concertation avec le souci de proposer des solutions de nature à améliorer l’efficacité de notre système de santé et les conditions de travail des professionnels, dont les attentes sont nombreuses notamment sur ce sujet.


Contacts :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président CPH, Président APH 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Président AH, Vice-président APH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Secrétaire général APH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Trésorier APH
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Présidente d'honneur APH 

 

Communiqué de presse au format pdf

 

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

       

Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

Les annonces de recrutement 
Février 2020

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

Courrier d'APH et JM au Premier Ministre

 

SÉGUR DE LA SANTÉ : LES 5 AXES DE NÉGOCIATIONS AVANCÉS

LETTRE D'INFORMATION APH-JM-INPH

du 19 juin 2020

Le Ségur de la Santé a démarré le 25 mai 2020 et s’articule autour de 4 « piliers » :

Pilier 1 : Carrières et rémunérations

Pilier 2 : Financements et investissements

Pilier 3 : Simplification du quotidien (gouvernance)

Pilier 4 : Territoires

Sur ces 4 piliers, les intersyndicales de praticiens hospitaliers ainsi que plusieurs syndicats constitutifs ont fourni des contributions.

Les concertations autour des piliers 2, 3 et 4 sont rendues difficiles par le nombre d’intervenants (hôpital, libéraux, usagers, institutionnels) et donnent l’impression d’une grande improvisation. Toutefois, nos organisations essaient de faire passer quelques idées.

Le pilier 1 est de loin le plus important. Un espace de négociation entre le Ministère et les organisations syndicales représentatives a été ouvert.

Ce mardi 16 juin nous ont été exposés les axes de la négociation, et nous avons pu faire des contre-propositions. Mardi 23 juin, un chiffrage va nous être annoncé pour chacune des propositions, et mardi 30 juin nous devrions avoir une proposition de protocole d’accord en présence du ministre Olivier Véran, pour une signature des « Accords de la Santé » dans la première quinzaine de juillet 2020. Il est prévu des mesures immédiates et le lancement de groupes de travail pour des mesures plus complexes.

Voici les 5 axes de négociations avancés :

  • La revalorisation salariale des personnels médicaux, pharmaceutiques et odontologiques est à l’ordre du jour. Alors que la suppression des 3 premiers échelons de PH est déjà engagée de longue date et va être prochainement publiée, le salaire de tous les praticiens – milieu et fin de carrière, mais aussi internes et contractuels – devrait être revalorisé dans le cadre du Ségur, ainsi bien sûr que pour les personnels non médicaux.
  • Dans ce chapitre, la clarification sur le décompte du temps de travail a été de nouveau réclamée. C’est en particulier la nécessité d’une définition claire de la durée des obligations de service des PH en une unité de compte définie, a priori l’heure de travail.
  • Une juste valorisation du temps de travail de nuit dont la pénibilité doit être reconnue a été à nouveau réclamée. La reconnaissance du principe d’une nuit = 3 demi-journées ou 24 heures = 5 demi-journées est soutenue par toutes les intersyndicales et de la FHF.
  • Un relèvement important de l’indemnité d’engagement de service public exclusif (IESPE) est demandée. Nous demandons de même, qu’elle redevienne identique pour tous les praticiens quelle que soit leur ancienneté.
  • La création d’échelons supplémentaires (3 sans doute) qui permettrait aux PH d’obtenir de l’avancement durant toute leur carrière est demandée.
  • Une revalorisation du temps de travail additionnel (TTA) et les indemnités liées à la permanence des soins est proposée à la négociation.
  • Nous demandons également que la retraite et protection sociale des HU soient revalorisées à la hauteur de celle des PH.
  • Des propositions chiffrées seront présentées par les pouvoirs publics le 23 juin.
  • Développement et valorisation des compétences
    • Seraient ouvert à la négociation la création de valences rémunérées pour l’enseignement et la recherche, le management.
    • Possibilité élargie aux PH d’avoir des missions universitaires et aux HU de travailler en CH.
    • Le financement de la formation continue sera intégré dans la négociation avec des mesures qui facilitent l’accès à la formation continue et à des passerelles pour les deuxièmes parties de carrière.
  • Diversification des modes d’exercice
    • ​Réaffirmation d’un véhicule commun statutaire quand bien même il y a une attente exprimée pour des exercices « mixtes » avec un statut unique de PH temps plein ou temps partiel, avec possibilité d’exercice mixte public ou privé, tout au long de la carrière.
    • La proposition du développement de profession médicale intermédiaire est une modalité d’évolution des métiers qui a été retoquée par l’ensemble des participants. En revanche, l’émergence d’une science paramédicale autonome et sa reconnaissance est une nécessité reconnue.
  • Qualité de vie au travail
    • L’idée est de se recentrer sur la notion de service (et non d’unité fonctionnelle ou de pôle) et ses moyens de fonctionnements collectifs (temps de réunion inclus dans les obligations de service).
    • Principe d’une protection sociale complémentaire financée par l’établissement, garantissant une compensation des revenus (salaires, permanence des soins, primes).
    • Le principe d’une reconnaissance de la pénibilité (en particulier de la permanence des soins) fait consensus.
  • Santé au travail
    • Visite médicale annuelle obligatoire pour tous les PH.
    • Principe d’une protection sociale complémentaire financée par l’établissement, garantissant une compensation des revenus (salaires, permanence des soins, primes).

Mercredi dernier, la Commission des statuts du conseil supérieur des personnels médicaux, odontologistes et pharmaceutiques des établissements publics de santé (CSPM) a examiné un décret qui supprime les 3 premiers échelons de la carrière de PH ce qui permettra à un jeune PH de rentrer directement au 4e échelon (devenu le 1er) et de bénéficier ainsi d'un gain en matière d'ancienneté. Un autre projet de décret vise à octroyer aux praticiens hospitaliers dès la période probatoire l'indemnité d'engagement de service public exclusif, et l'indemnité d'activité sectorielle et de liaison pour ceux nommés dans la spécialité psychiatrie.

Ces propositions sont encourageantes pour l’avenir des praticiens hospitaliers et de l’hôpital public. Nous devons toutefois faire preuve d’un optimisme prudent. Si ces annonces n’étaient finalement pas honorées, nous vous appellerons bien sûr à vous mobiliser.

Nous continuerons à donner toute l’énergie nécessaire durant le marathon du Ségur pour défendre vos intérêts. Merci de votre confiance.

Dr Jacques Trévidic, Président APH, Président CPH

Dr Jean-François Cibien, Vice-président APH, Président AH

Dr Rachel Bocher, Présidente INPH

Dr Emanuel Loeb, Président JM

 
 

Communiqué unitaire des organisations syndicales et des collectifs hospitaliers publics : crise du Covid-19.

 

Lire le communiqué  

© Avenir Hospitalier - VA Solutions 2012 - Tous droits réservés